Isaïe 601-6 – Éphésiens 32-6 –  Matthieu 21-12

La liturgie de la fête de l’Épiphanie nous semble bien connue. Soyons prudents cependant car ces textes qui ont enchanté nos enfances ne sont peut-être pas aussi lisses que notre mémoire le prétendrait.

Le texte d’Isaïe est tiré de la 3ème partie de ce livre composite qui se réfère pendant des siècles au génial poète de 730 av J.C. Nous sommes vers l’an 500 et l’auteur anonyme est l’un des Juifs déportés revenus au pays des pères grâce à l’intelligente politique de Cyrus. En effet celui-ci a ordonné le retour des prisonniers chez eux où ils sont invités à reconstruire leur cité et leur temple. A la 1ère lecture on croirait presque, tant est grand l’enthousiasme de l’auteur, qu’il prévoyait déjà la visite des mages à Bethléem. C’est tentant en cette fête de l’Épiphanie mais il n’en est rien. Le prophète parle comme toujours pour ses contemporains ; d’ailleurs il ne parle pas de Bethléem mais bien de Jérusalem. Et quel avenir glorieux lui est annoncé ! On pourrait croire encore tant est lumineuse l’ambiance proclamée, que l’époque est heureuse et faste. Or il n’en est rien. C’est la nuit qui descend sur le peuple, c’est la morosité qui s’installe et le rôle du prophète est justement de redonner courage : dans l’obscurité l’auteur annonce la venue certaine du Jour du Seigneur. Quelle leçon ! (pour vérifier le contexte relisez Aggée dans votre bible presque à la fin de l’Ancien Testament : seulement 3 pages !)

L’affirmation, reprise par Paul, que le salut est pour toutes les Nations et que c’est là l’essence du plan de Dieu sur les hommes, est magnifiquement mise en scène par l’épisode des Mages. Attention : à relire avec soin : ce ne sont pas des rois, on ne dit pas combien ils sont, ils restent anonymes et on n’a aucune idée de la couleur de leur peau : l’imagination des peintres s’est enflammée… au dépens du texte… ou pour sa gloire. Quant à l’étoile recherchez-la dans le livre des Nombres 2417. Écoutez Balaam plutôt que les amis de Kepler ou de Copernic.

Car Matthieu nous raconte la foi de l’Église : le Salut vient des Juifs. Dieu a fait des promesses à un peuple précis. Et donc les étrangers, les nations (ils viennent de l’Orient) ont bien vu un Signe qu’ils ne savent pas interpréter : seuls ils sont incapables de parvenir à leur but : il faut passer par Jérusalem et entendre l’Écriture. Alors seulement l’étoile peut les conduire jusqu’à l’Enfant. Mais lorsqu’ils ont découvert la vérité de Jésus Christ il n’est plus question de revenir à Jérusalem et aux prescriptions de la Loi (comme la circoncision et les contraintes alimentaires). La Foi chrétienne s’est dégagée de la synagogue : la liberté aura été le fruit d’une rude conquête : souvenez-vous des combats de Paul et de sa proclamation stupéfiante : ‘‘tout est permis’’ – (1Cor 612 vérifiez le contexte pour éviter les contresens).

Hérode, sinistre personnification du peuple Juif refuse Jésus et veut le faire mourir, un thème central de Matthieu, illustration de la phrase du Prologue de Jean ‘‘Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu’’. Heureusement il y a les païens pour proclamer qui est Jésus : ils est Roi (l’or), il est Dieu (l’encens) et il est homme destiné à mourir (la myrrhe de l’embaumement final). C’est le chant triomphal du psaume 71 ‘‘En lui que soient bénies toutes les familles de la terre’’.

2 janvier 2011

 

 


 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Logo CCFM CEF1

photo_eglise

Messe en français tous les dimanches à 10h00 et 11h15

Messes en semaine

En principe, les messes ont lieu aux horaires suivants:

    • Mardi, mercredi, jeudi: 12h00
    • Vendredi12h30
    • Samedi: 18h30

Adoration du Saint-Sacrement tous les jeudi de 20h00 à 21h30.

Les changements sont signalés en rubrique "Dernière minute" de la page d'accueil.


L'église se trouve au croisement de Rua das Portas de Santo Antão et Beco São Luís da Pena, près de la salle de spectacle "le Coliseu", Metro, Bus et Parking auto : Restauradores. L'accès au rectorat se fait sur le côté de l'église.   Voir le plan

Padre Benoit

Recteur: Padre Benoît Jullien de Pommerol

  +351 912 000 658

 


Église Saint-louis des Français, Beco São Luis da Pena, 34, 1150-336 Lisboa ou par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  +351 213 425 821