Isaïe 421-7 – les Actes 1034-38 –  Matthieu 313-17

Deux thèmes sont proposés aujourd’hui à notre méditation : ils constituent le final du temps de Noël et répondent à nos questions bien légitimes : qui donc est le Sauveur tant attendu et tant annoncé et quelle est la nature du Salut qu’il nous apporte ? Tout d’abord ce Sauveur est autre que celui de nos imaginations : Image de Dieu véritable Il ne peut que nous surprendre : depuis la nuit de Noël nous l’avons découvert, petit bébé fragile qui ne peut parler (=infans) Lui la Parole de Dieu. Aujourd’hui avec Isaïe nous découvrons, à l’envers de nos rêves de puissance et de majesté, qu’ ‘‘Il ne criera pas, Il ne haussera pas le ton’’ ; qui plus est Il est ‘‘Serviteur’’ et avec Matthieu nous découvrons qu’Il veut être baptisé au milieu du peuple des pécheurs qui désirent être purifiés. Même Jean ne comprend pas et laisse faire.

Il faut savoir que le texte d’Isaïe est celui du grand poète et grand mystique du VIème siècle (200 ans après le 1er) qui a beaucoup aidé les premiers chrétiens à exprimer leur foi après la résurrection : quel sens pouvait avoir la scandaleuse mort sur la croix de leur Seigneur ? Les ‘‘4 chants de Serviteur’’ introduits dans le ‘‘Livre de la consolation’’ d’Isaïe ont permis à nos pères dans la foi d’approcher quelque peu du mystère et de nous inviter à les suivre. L’abaissement de Jésus décrit par Matthieu est déjà une annonce de la Passion, mais éclairée par la Parole d’amour du Père : ‘‘Celui-ci est mon Fils bien-aimé’’.

Et quelle mission de Salut doit opérer ce Fils ? La réponse est très claire et dans la ligne de l’Évangile de l’Épiphanie : les mages d’Orient étaient l’avant-garde de toutes les nations qui viendraient adorer le Sauveur de l’univers entier. Le Serviteur d’Isaïe était déjà invité à se poser ‘‘devant les nations’’, ‘‘les îles lointaines aspiraient à recevoir ses instructions’’. Il sera ‘‘lumière des nations’’ et libération de tous les prisonniers du monde.

Salut universel que Pierre avait bien du mal à envisager alors qu’il était empêtré dans les pratiques rituelles qui ne pouvaient que rétrécir son horizon. Mais il faut que vous preniez votre Nouveau Testament et que vous lisiez les 34 premiers versets du chapitre 10 des Actes pour comprendre ce que signifie notre extrait liturgique d’aujourd’hui. Vous verrez combien cette ouverture est considérée comme essentielle, elle tient beaucoup au cœur de Dieu, je veux dire à l’Esprit Saint qui intervient personnellement pour que triomphe la bonne Nouvelle adressée aux hommes de toutes races car ‘’Dieu ne fait pas de différence entre les hommes’’. Tous, il veut les accueillir. C’est l’écho du chant des anges dans la nuit de Noël : ‘‘Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’Il aime’’.

9 janvier 2011

 


 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Logo CCFM CEF1

photo_eglise

Messe en français tous les dimanches à 10h00 et 11h15

Messes en semaine

En principe, les messes ont lieu aux horaires suivants:

    • Mardi, mercredi, jeudi: 12h00
    • Vendredi12h30
    • Samedi: 18h30

Adoration du Saint-Sacrement tous les jeudi de 20h00 à 21h30.

Les changements sont signalés en rubrique "Dernière minute" de la page d'accueil.


L'église se trouve au croisement de Rua das Portas de Santo Antão et Beco São Luís da Pena, près de la salle de spectacle "le Coliseu", Metro, Bus et Parking auto : Restauradores. L'accès au rectorat se fait sur le côté de l'église.   Voir le plan

Padre Benoit

Recteur: Padre Benoît Jullien de Pommerol

  +351 912 000 658

 


Église Saint-louis des Français, Beco São Luis da Pena, 34, 1150-336 Lisboa ou par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  +351 213 425 821