Bienvenue sur le site de la communauté catholique francophone de Lisbonne

 

 

 

 

 

 

 

SAINT-LOUIS des FRANÇAIS - LISBONNE

Nous sommes le 19 mars 2019 - Solennité de saint Joseph, époux de la Vierge Marie, patron de l'Église universelle - Nous fêtons la Saint Joseph, époux de la Vierge Marie, patron de l'Église universelle

Dernière minute

DIMANCHE 17 MARS 2019

  • 11H00 – MESSE DU 2ème DIMANCHE DE CARÊME, ANNÉE C.

MARDI 19 MARS 2019

  • 20H30 – 2ème MARDI DE CARÊME, PRIÈRES DES MARDIS DE CARÊME.

DIMANCHE 24 MARS 2019

  • 11H00 – MESSE DU 3ème DIMANCHE DE CARÊME, ANNÉE C.

MARDI 26 MARS 2019

  • 20H30 – 3ème MARDI DE CARÊME, PRIÈRES DES MARDIS DE CARÊME.

MARDI 9 AVRIL 2019

  • 20H00 - VEILLÉE DE LOUANGE ET D'ADORATION.

Évangile du jour

  • Acclamation : (Ps 83 (84), 5)

    Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus.
    Heureux les habitants de ta maison, Seigneur :
    ils pourront te chanter encore !
    Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

        Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie,
    de laquelle fut engendré Jésus,
    que l’on appelle Christ.

        Or, voici comment fut engendré Jésus Christ :
    Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ;
    avant qu’ils aient habité ensemble,
    elle fut enceinte
    par l’action de l’Esprit Saint.
        Joseph, son époux, qui était un homme juste,
    et ne voulait pas la dénoncer publiquement,
    décida de la renvoyer en secret.
        Comme il avait formé ce projet,
    voici que l’ange du Seigneur
    lui apparut en songe et lui dit :
    « Joseph, fils de David,
    ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
    puisque l’enfant qui est engendré en elle
    vient de l’Esprit Saint ;
        elle enfantera un fils,
    et tu lui donneras le nom de Jésus
    (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),
    car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

        Quand Joseph se réveilla,
    il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit.

        – Acclamons la Parole de Dieu.


    OU BIEN

     

  • Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem
    pour la fête de la Pâque.
              Quand il eut douze ans,
    ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume.
              À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient,
    le jeune Jésus resta à Jérusalem
    à l’insu de ses parents.
              Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins,
    ils firent une journée de chemin
    avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances.
              Ne le trouvant pas,
    ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher.

              C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple,
    assis au milieu des docteurs de la Loi :
    il les écoutait et leur posait des questions,
              et tous ceux qui l’entendaient
    s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.
              En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement,
    et sa mère lui dit :
    « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ?
    Vois comme ton père et moi,
    nous avons souffert en te cherchant ! »
              Il leur dit :
    « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ?
    Ne saviez-vous pas
    qu’il me faut être chez mon Père ? »
              Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.
              Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth,
    et il leur était soumis.

              – Acclamons la Parole de Dieu.

T@ctique du Diable    - La Jalousie, mourir d’envie.

Cet article et ceux qui suivront sont inspirés de l'excellent Tactique du Diable de C. S. Lewis (Ed. ebv, 104 p., 16,20€.).

Voici le courriel envoyé par le Diable à son neveu, apprenti-démon, à propos du piège de la jalousie.

« La jalousie, mon neveu, ça se travaille dès le berceau. Tout commence dans le regard. Que les parents de ton client le comparent avec d'autres enfants : « Si tu étais gentil comme ton ami, tu serais plus souvent invité à des goûters d'anniversaire ». Essaie aussi avec les compliments, c'est très efficace : « Heureusement, tu n'es pas comme ton paresseux de frère ». Ainsi ton client ne cherchera pas à être lui-même, mais simplement à ne pas être... comme son frère.

Et ça continue à l'école ! Ces rentrées scolaires, quel régal : les parents se ruinent ; les enfants ruminent... en lorgnant les Pokémons sur la trousse du voisin. Que les parents à table dénigrent les voisins, se comparent aux cousins, et renforcent l'enfant dans sa conviction qu'il faut être plus fort, plus intelligent, plus riche que les autres.

A l'âge adulte, donne-lui quelques modèles impossibles à suivre. Finie l'ère des saints, vive les génies ! Si ton client est musicien, montre-lui ce que Mozart a composé à 12 ans - sans parler du nombre de langues qu'il pratiquait !

Mate les top models ! J'ai réussi à faire croire à toute la planète que ces créatures ont le corps parfait que les femmes doivent toutes avoir et que les hommes sont en droit de désirer. On croit que le premier risque est la luxure ; non, c'est la jalousie. Le regard, te dis-je. Sais-tu la différence entre les hommes et les femmes ? Les hommes regardent les femmes et les femmes regardent... les femmes. Et se jalousent. Ne t'inquiète pas : c'est devenu une telle habitude qu'elles ne se rendent plus compte.

La jalousie est un joujou à manier avec doigté. Tu peux mener ton client à la dépression, mais fais attention : tous les psys n'ont pas oublié que la jalousie en est une des causes. Conduis-le alors chez un médecin pressé qui se contentera de lui prescrire des médicaments, sans chercher à approfondir les raisons profondes de son mal.

Le mieux, c'est que tu lui ménages des moments de pause. Cela le maintiendra dans l'illusion. Qu'il passe ses vacances loin de cette belle-famille à qui tout réussit. Qu'il trouve sa jouissance à s'occuper de personnes dans le besoin, mais comble son amour-propre en t'arrangeant pour ce que ce soient des loosers perpétuels.

Que ton client donne de faux noms à sa jalousie : ambition, émulation, altruisme. Fais-en un militant qui confond rage et courage, revendication et passion, authenticité et vérité. Bref, un amer qui se croit généreux et ouvert, car il noie son ressentiment dans l'activisme et ne fréquente que ceux qui pensent comme lui. Je suis très content d'avoir transformé le détestable « Aimez-vous les uns les autres » en : « Envieux de tous les pays, unissez-vous ! ».

Faut-il te dire que ton client doit à tout prix éviter de parler de ses problèmes avec le prêtre qui le confesse : ces tristesses, c'est du sentiment, pas du péché ; ces hargnes, c'est de la politique, pas de l'éthique ; cette dépression latente, cela ne regarde que le psy ; etc.

Une autre victoire est d'avoir réduit ce péché à la jalousie amoureuse, qui peut passer pour noble. Alors que toi et moi, nous savons bien qu'elle peut tout infecter. Ne désire-t-on pas d'autant plus une femme qu'un autre la désire ? Et quelle meilleure recette pour gâcher la convivialité d'un repas qu'un regard concupiscent dans l'assiette du voisin ?

Ne te contente pas d'attrister ton client. Transforme progressivement sa jalousie en haine et en destruction. Pour cela, qu'il ait toujours une bonne raison pour justifier sa hargne et ses critiques.

Si tu te débrouilles bien, un jour, il ne sera plus qu'une triste chose, entre ressentiment et désespoir. Alors, tu seras très près du succès. Mais, fais attention : je suis très jaloux de ceux qui réussissent mieux que moi... »

E-Mailzebull

 


 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Logo CCFM CEF1

photo_eglise

Messe en français tous les dimanches à 11h00 (Vérifiez sur le calendrier à gauche et à "dernière minute")

 


L'église se trouve au croisement de Rua das Portas de Santo Antão et Beco São Luís da Pena, près de la salle de spectacle "le Coliseu", Metro, Bus et Parking auto : Restauradores. L'accès au rectorat se fait sur le côté de l'église.   Voir le plan

Église Saint-louis des Français, Beco São Luis da Pena, 34, 1150-336 Lisboa ou par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  +351 213 425 821