sainte barbe

Sainte Barbe fait partie de ces saintes dont l'histoire a tellement de détails différents en fonction des versions, qu'il arrive même parfois à certains de se demander s'il ne s'agit pas d'une légende.

Pourtant, Barbe a bien existé, au III° siècle. Elle naît à Nicomédie, dans le royaume de Bithynie, (Turquie actuelle). Ayant entendu parler des chrétiens, elle demande à être instruite sur leur doctrine, et peu à peu, désire devenir chrétienne.

Malheureusement, son père, Dioscore, homme riche qui ne croit pas en Dieu, refuse d'entendre parler de tout cela. Il a d'autres plans pour Barbe, qui est une magnifique jeune fille et qui sera héritière de ses richesses. Elle est donc un très bon parti, et de nombreuses demandes en mariage lui parviennent. De plus, l'empereur a interdit le christianisme, sous peine de mort.

Dioscore enferme donc Barbe, et la garde prisonnière dans une tour qui compte deux fenêtres. Peu après, profitant d'un voyage de son père et grâce à la complicité de ses amis, elle fait venir dans la tour un prêtre chrétien déguisé en médecin, qui lui donne le baptême.

A son retour, Dioscore constate et s'étonne qu'il y ait une troisième fenêtre dans la tour; Apprenant que c'est en l'honneur de la Sainte Trinité que sa fille, devenue chrétienne a fait percer cette troisième fenêtre dans le mur de la tour, (Barbe est ainsi souvent représentée avec une tour à trois fenêtres.), il explose de colère et traîne sa fille devant le gouverneur romain de la province, qui la condamne à être suppliciée si elle persiste. Comme elle refuse d’abjurer sa foi, le gouverneur ordonne au père de trancher lui-même la tête de sa fille. Dioscore la décapite mais meurt dans l'instant, frappé par la foudre.

Quand les chrétiens vinrent demander le corps de la jeune martyre, ne voulant pas utiliser son "ancien" prénom perse et ne pouvant pas se dévoiler en utilisant son "nouveau" prénom de baptême chrétien, ils ne purent en parler que comme « la jeune femme barbare », d'où le nom de sainte Barbara qui lui fut donné, avec comme diminutif : "Barbe"

Ainsi, à cause de la foudre, ste Barbe devient peu à peu la patronne de ceux qui manient le feu à travers la poudre et les explosifs. Une ordonnance des milices citoyennes de Florence de décembre 1529 en fait la patronne des arquebusiers, puis ce seront les canonniers, les artilleurs, les artificiers, les mineurs,  les carriers, les sapeurs etc.

Pour ce qui est des tunneliers, sa statue trônait toujours à l'entrée des tunnels importants, et on trouve aussi ces statues à l'endroit où des accidents avaient eu lieu, pour lui confier les morts et lui demander de protéger les vivants. On disait même que sainte Barbe a longtemps été la seule femme admise dans les tunnels.

Le jour de la sainte Barbe est normalement chômé chez les tunneliers, et lors du creusement du tunnel sous la Manche, il était travaillé 364/365 jours. Le seul jour non travaillé était le 4 décembre fête de Ste Barbe. Il y avait aussi traditionnellement une prime versée ce jour là…

Sainte Barbe a aussi joué un grand rôle dans la vie de saint Stanislas Kotska (fêté le 13 nov.). Alors qu'il était étudiant à Vienne dans des périodes très troublées du XVI siècle, il avait du quitter l'internat des jésuites où il s'épanouissait pourtant intellectuellement et spirituellement, et avait été contraint, avec son frère ainé et leur précepteur, d'accepter l’hospitalité d’un luthérien. Stanislas, très pieux, était raillé par son frère, le précepteur et le luthérien, mais gardait malgré tout un comportement religieux exemplaire. Appartenant à la confraternité de Ste Barbara (dont les dévots lui demandaient de recevoir la Communion au moment de la mort), il acceptait tout, demandant la patience et priant pour eux jour et nuit.

À 17 ans tombé gravement malade et aux portes de la mort, il pria donc ste Barbe d'obtenir la communion car le luthérien refusait catégoriquement qu'un prêtre puisse entrer chez lui. La nuit suivante, il réveilla le précepteur et s’exclama : « Voilà Sainte Barbara ! La voilà avec deux anges ! Elle m’apporte le très Saint Sacrement ! » Après avoir communié, Stanislas se remit au lit et quelques jours plus tard, à la surprise générale, il se leva parfaitement guéri.

---------------

Sainte Barbe, priez pour nous !

 


 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
4
5
6
7
8
11
12
13
14
15
16
18
19
20
21
22
25
26
27
28
29
30

Logo CCFM CEF1

photo_eglise

Messe en français tous les dimanches à 10h00 et 11h15

Messes en semaine

En principe, les messes ont lieu aux horaires suivants:

    • Mardi, mercredi, jeudi: 12h00
    • Vendredi12h30
    • Samedi: 18h30

Adoration du Saint-Sacrement tous les jeudi de 20h00 à 21h30.

Les changements sont signalés en rubrique "Dernière minute" de la page d'accueil.


L'église se trouve au croisement de Rua das Portas de Santo Antão et Beco São Luís da Pena, près de la salle de spectacle "le Coliseu", Metro, Bus et Parking auto : Restauradores. L'accès au rectorat se fait sur le côté de l'église.   Voir le plan

Padre Benoit

Recteur: Padre Benoît Jullien de Pommerol

  +351 912 000 658

 


Église Saint-louis des Français, Beco São Luis da Pena, 34, 1150-336 Lisboa ou par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  +351 213 425 821

 

Prochains événements

23
Jan
Date : 23 janvier 2021, 17:30
Catéchisme de 17h30 à 18h30 et messe à 18h30

24
Jan
Date : 24 janvier 2021, 09:00
Messe dominicale - Inscription obligatoire

24
Jan
Date : 24 janvier 2021, 10:00
Messe à 10h00 suivi du catéchisme de 11h00 à 12h00

24
Jan
Date : 24 janvier 2021, 10:00
Messe dominicale - Inscription obligatoire

24
Jan
Date : 24 janvier 2021, 11:15
Messe dominicale - Inscription obligatoire

31
Jan
Date : 31 janvier 2021, 09:00
Messe dominicale - Inscription obligatoire