Préambule

Cet article (et ceux qui suivront dans les prochains numéros de Partage) est né d’entretiens avec Frère Jean à Meaux. L’idée en est simple :

Pourquoi lire la Bible ? A quoi ça sert ? Comment donner le goût de la lecture de la Bible ? Faut-il la lire seul ou en groupe ? Par où commencer  ?

C’est en somme la continuité de la pastorale de Frère Jean au cours de ses 16 années à St Louis à Lisbonne. A chacun de nous à présent d’essaimer des groupes de Bible, là où nous nous trouvons, sans la présence physique de notre cher recteur mais sous sa houlette et ses conseils bienveillants !

Explication technique de « Pastorale » : Activité née du dynamisme de la foi, qui vise à donner à chacun selon ses besoins spirituels.

Catherine, Cécile et Marie-Claire

Comment lire la Bible, seul ou en petit groupe ?

Pour éclairer nos points de départ : Citation de l’Ancien Testament / l’Exode / Moïse : «Ah ! vivement le moment où tous pourront être prophètes !»

Dans l’Ancien Testament, il y a une pensée de Dieu qui s’exprime avec l’affirmation de Moïse. C’est le peuple entier qui est prophète et capable de proclamer la Parole. Il n’y a pas besoin de spécialiste (encore que !) ou de prêtre : Aussi petit soit-il, le groupe n’a pas besoin d’une personne spécifique pour le coordonner. Nous devons faire confiance au baptême reçu. Le souhait de Dieu est que le peuple entier soit prophétique, capable de lire la Bible entre nous car nous sommes enfants de Dieu. C’est l’Esprit-Saint qui nous éclaire après nous avoir réunis. 
 
Le texte original de l’écriture n’existe plus

Celui-ci est définitivement inaccessible. Nous savons que le texte biblique a subi une traduction dès sa première publication. Le travail réalisé à ce titre par Saint Jérôme au 4ème siècle après J.C. est souvent cité : il est l’auteur de la Vulgate, traduction en latin à partir des textes en hébreu et en grec de la Septante (3ème siècle avant J.C.). L’Evangile est également une traduction car, à l’époque de Jésus, tout le monde parlait en araméen ou en grec, la langue hébraïque étant loin. Tout ce que l’on sait provient d’une transmission et traduction. Il y a effectivement un risque de trahison mais cette traduction reste indispensable car il n’existe pas d’autres moyens.

La meilleure traduction n’existe pas

Il ne faut pas oublier, qu’en lisant la Bible, nous lisons une traduction. Il y a d’excellentes traductions, en particulier en français. Lorsque l’on se réunit en groupe, il est conseillé de réunir plusieurs Bibles différentes, par exemple, celle de la TOB (traduction œcuménique de la Bible) ou celle de l’Ecole Biblique de Jérusalem. En France, nous sommes peut-être les mieux desservis avec une petit nombre de textes parfaits et très soignés, notamment la Bible œcuménique des Dominicains, actuellement une des meilleure traductions au monde. Une nouvelle édition renouvelée de la TOB vient d’être publiée en novembre 2010.

La nouvelle traduction de Bayard représente un bel effort original, en français de l’an 2000, mais est également dépassée car les mots changent de sens et la langue évolue de plus en plus vite.

COMMENT COMMENCER UN GROUPE DE RÉUNION BIBLE ?

Premier conseil : ne pas lire seul mais en petit groupe ! La lumière est, comme toujours, celle que Jésus nous donne – il est bon de le répéter - «lorsque vous serez deux ou trois réunis en mon nom, je serai au milieu de vous». Cette phrase extraordinaire est lumineuse sur nos manières de faire. C’est plus qu’une invitation ! On peut donc faire confiance aux personnes qui tentent d’approcher de la Parole. Maintenant, même si on est ignorant, on sait que la Bible se présente très sommairement ainsi : Bible juive = Ancien Testament, Bible chrétienne = Nouveau Testament. Après quelques hésitations - car il n’est jamais bon de bousculer l’ordre des textes proposés par des auteurs - je vous invite à aller au cœur de la rencontre avec Dieu et donc évidemment, ce sont les Evangiles que nous regarderons, étudierons et prierons en premier pour pouvoir accueillir en vérité Jésus Christ dans sa Parole.

(à suivre)

 


 

Logo CCFM CEF1

photo_eglise

Messe en français tous les dimanches à 11h00 (Vérifiez sur le calendrier à gauche et à "dernière minute")

 


L'église se trouve au croisement de Rua das Portas de Santo Antão et Beco São Luís da Pena, près de la salle de spectacle "le Coliseu", Metro, Bus et Parking auto : Restauradores. L'accès au rectorat se fait sur le côté de l'église.   Voir le plan

Padre Benoit

Recteur: Padre Benoît Jullien de Pommerol

  +351 912 000 658

 


Église Saint-louis des Français, Beco São Luis da Pena, 34, 1150-336 Lisboa ou par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  +351 213 425 821