D'un point de vue spirituel :

Le Cardinal Robert Sarah, alors Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, rappelait dans une conférence à Milan le 6 juin 2017 : "Il me semble que la communion dans la main est une pratique qu’il faut fortement déconseiller, en nous appuyant sur des dispositions antérieures de l’Eglise. (...) La communion dans la main comporte de grands dangers de profanation et des cas de regrettables manques de respect à l’égard de la Sainte Eucharistie. Il y a surtout le risque d’exposer le Corps du Christ au sacrilège". Il ajoutait : "Sainte Mère Teresa de Calcutta recevait Jésus- Eucharistie dans sa bouche, comme un petit enfant qui se laisse humblement nourrir par son Dieu. Elle était triste et peinée de voir les chrétiens recevoir la sainte communion dans leurs mains. Voici ses propres paroles : "Partout où je vais dans le monde, ce qui m’attriste le plus, c’est de regarder les gens recevoir la communion dans la main". Quand on lui a posé la question: “Selon vous, quelle est le plus grand problème du monde d’aujourd’hui? “, elle a donné cette même réponse sans une seconde d’hésitation".

D'un point de vue scientifique :

  • Le professeur Filippo Boscia, président national des médecins catholiques italiens, précise que ce sont les mains, qui touchent tout, qui sont la partie du corps la plus exposée aux virus et que c’est donc la communion sur la main qui est la plus dangereuse (...) En distribuant la communion sur la main, le prêtre entre souvent en contact avec la main des fidèles, alors qu’avec la communion en bouche on entre très rarement en contact avec la langue ou les lèvres des fidèles et, si cela se produit, il suffit de procéder à la désinfection des doigts. Par conséquent, c’est précisément la communion sur la main qui est moins sûre d’un point de vue hygiénique.
  • En juin dernier, vingt et un médecins catholiques autrichiens ayant les mêmes conclusions ont demandé à la conférence de leurs évêques de lever l’interdiction de la communion dans la bouche et la conférence a levé cette interdiction.
  • En septembre dernier, vingt-sept médecins allemands ont également fait la même demande à leur conférence épiscopale.
  • En Pologne, plus de 60 médecins ont signé une lettre ouverte adressée aux évêques, aux prêtres et aux fidèles catholiques, soulignant qu’en temps d’épidémie le fait de donner la communion dans la bouche est bien plus sûr que la communion dans la main. Ils précisent également que, du point de vue médical, recevoir la Sainte Communion à genoux et dans la bouche est une méthode plus appropriée, (distance entre les deux visages), que de recevoir la Sainte Communion dans la main et debout.

D'un point de vue canonique :

C’est le point fondamental, la communion sur la langue est la norme générale qui règle la distribution de l’Eucharistie, solennellement confirmée par le Saint-Siège avec l’Instruction Memoriale Domini du 29 mai 1969.
La même instruction prévoit également la possibilité de demander l’indult de communion sur la main, ce qui d’un point de vue juridique est une exception à la loi et ne peut être considéré comme la norme générale.Ainsi, si un évêque peut facilement prendre dans son diocèse un décret interdisant la communion à la main (cf. évêque d’Oruro en Colombie en 2016), il ne peut pas faire le contraire, c’est-à- dire interdire la communion dans la bouche.

Le canon 838 du Code de droit canonique rappelle qu’il appartient au Siège apostolique de réglementer la liturgie sacrée, soulignant que l’évêque diocésain peut légiférer en matière liturgique dans les limites de sa compétence. Si un évêque ou une conférence épiscopale interdit la communion dans la bouche, il dépasse les limites de sa compétence, et commet un abus de pouvoir.

Faire valoir qu’en cas d’urgence sanitaire, ce qui précède ne s’applique pas, n’a aucune base, ni légale ni médicale.

Mgr Gerardo Melgar, évêque du diocèse de Ciudad Real s'est même excusé, (20 août 2020), auprès d'un fidèle s'étant vu refusé la communion sur la langue. Il a précisé à ce fidèle qu’il avait parlé avec le curé pour que cela ne se reproduise plus.

 


 

Logo CCFM CEF1

photo_eglise

Messe en français tous les dimanches à 10h00 (sermon adapté aux enfants) et 11h15

Messes en semaine

En principe, les messes ont lieu aux horaires suivants:

    • Mardi, mercredi, jeudi: 12h00
    • Vendredi12h30
    • Samedi: 18h30

Adoration du Saint-Sacrement tous les jeudi de 20h00 à 21h30.

Les changements sont signalés en rubrique "Dernière minute" de la page d'accueil.


L'église se trouve au croisement de Rua das Portas de Santo Antão et Beco São Luís da Pena, près de la salle de spectacle "le Coliseu", Metro, Bus et Parking auto : Restauradores. L'accès au rectorat se fait sur le côté de l'église.   Voir le plan

Padre Benoit

Recteur: Padre Benoît Jullien de Pommerol

  +351 912 000 658

 


Église Saint-louis des Français, Beco São Luis da Pena, 34, 1150-336 Lisboa ou par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  +351 213 425 821

 

Prochains événements

13
Jui
Date : 13 juin 2021, 11:15
Messe dominicale

20
Jui
Date : 20 juin 2021, 11:15
Messe dominicale

27
Jui
Date : 27 juin 2021, 11:15
Messe dominicale

04
Juil
Date : 4 juillet 2021, 11:15
Messe dominicale

11
Juil
Date : 11 juillet 2021, 11:15
Messe dominicale

18
Juil
Date : 18 juillet 2021, 11:15
Messe dominicale