2 Samuel 51-3 – Colossiens 112-20 – Luc 2335-43

Quelle merveilleuse construction que celle de la messe de notre fin d’année ! En effet le dimanche suivant sera le 1er de l’Avent. Avec Luc tout au long des semaines précédentes nous avons parcouru le long chemin théologique de Jésus et de ses disciples qui montaient vers Jérusalem.
 
Mais pour traduire ce final bouleversant, ce sommet, la liturgie nous offre deux textes particulièrement bien choisis.
 
Et d’abord puisque c’est la fête d’un Roi, une belle anecdote rappelant David et sa montée en gloire sur le trône. Le peuple avait supplié le prophète Samuel de leur donner un roi de la part de Dieu et pour vivre comme les autres peuples. Le moins qu’on puisse dire c’est que l’enthousiasme n’était pas au rendez-vous. Il faut relire ces pages si vivantes qui nous font accompagner les destins de Saül puis de David. Ce jeune roi n’avait de pouvoir que sur Hébron, cité de Juda. Les onze autres tribus viennent alors lui promettre allégeance. Le peuple découvre les joies de l’unification et de la puissance. Le « Pasteur du Peuple », le Chef d’Israël n’a pas fini de faire rêver.
 
Mais avec le texte de Paul (ou d’un disciple très proche) le rêve devient réalité immense, cosmique et concerne même les cieux autant que la terre. Il est plus grand que les plus grands désirs. Le Fils, tête du Corps qu’est l’Église, nous accueille tous en lui pour vivre dans son Royaume de paix universelle pour un monde réconcilié.
 
C’est l’Évangile qui nous présente maintenant le trône de ce Roi : un gibet d’infamie. Ne vous détournez surtout pas. Luc nous invite (au début et à la fin de cette scène finale : vérifiez dans votre évangile Lc 2335 et Lc 2348-49 ; c’est ce qu’on appelle une inclusion) à contempler cette scène avec grande attention.
 
Le peuple donc regardait, les chefs ricanaient et les soldats se moquaient. C’est l’écho des paroles de Satan dans l’épreuve du désert au début de la vie publique. « Si tu es le Messie, si tu es le Roi des Juifs, sauve-toi toi-même ». Mais notre Roi de gloire n’a que son silence pour répondre. Car il a déjà tout dit : « Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ».
 
Pas tout à fait cependant car il aura son dernier dialogue avec son prochain de la dernière heure, un bandit appelé le bon larron : « Aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis » - mission accomplie. Totalement roi parce que totalement dépouillé il n’a rien d’autre à crier que
 
« Père, entre tes mains, je remets mon esprit ».

21 novembre 2010

 

 

 
 

 

 

 

 


 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
9
10
11
12
13
14
16
17
18
19
20
21
23
24
25
26
27
28
30

Logo CCFM CEF1

photo_eglise

Messe en français tous les dimanches à 10h00 et 11h15

Messes en semaine

En principe, les messes ont lieu aux horaires suivants:

    • Mardi, mercredi, jeudi: 12h00
    • Vendredi12h30
    • Samedi: 18h30

Adoration du Saint-Sacrement tous les jeudi de 20h00 à 21h30.

Les changements sont signalés en rubrique "Dernière minute" de la page d'accueil.


L'église se trouve au croisement de Rua das Portas de Santo Antão et Beco São Luís da Pena, près de la salle de spectacle "le Coliseu", Metro, Bus et Parking auto : Restauradores. L'accès au rectorat se fait sur le côté de l'église.   Voir le plan

Padre Benoit

Recteur: Padre Benoît Jullien de Pommerol

  +351 912 000 658

 


Église Saint-louis des Français, Beco São Luis da Pena, 34, 1150-336 Lisboa ou par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  +351 213 425 821

 

Prochains événements

05
Déc
Date : 5 décembre 2020, 17:30
Catéchisme de 17h30 à 18h30 et messe à 18h30

06
Déc
Date : 6 décembre 2020, 09:00
Messe dominicale - Inscription obligatoire

06
Déc
Date : 6 décembre 2020, 10:00
Messe à 10h00 suivi du catéchisme de 11h00 à 12h00

06
Déc
Date : 6 décembre 2020, 10:00
Messe dominicale - Inscription obligatoire

06
Déc
Date : 6 décembre 2020, 11:15
Messe dominicale - Inscription obligatoire

13
Déc
Date : 13 décembre 2020, 09:00
Messe dominicale - Inscription obligatoire