Actes des Apôtres 21-11 – Galates 516-25 – Jean 1526 et 1615

De même que souvent les cathédrales ont été construites sur des lieux de culte païens plus anciens, de même les grandes fêtes liturgiques chrétiennes ont été réalisées sur des fêtes et des souvenirs antérieurs au judaïsme lui-même. Quand Pâques était la fête du début de la moisson, cinquante jours après, la Pentecôte était celle de la fin de la moisson. Lorsque « Pâques » devint la mémoire du « Passage » de Dieu libérant son peuple (livre de l’Exode), la Pentecôte devint (après juste 7 fois 7 jours) la fête du Don de la Loi : après la libération politique et économique, la libération spirituelle car il y a plus profond que l’esclavage physique. A l’époque de Jésus la Pentecôte est l’une des trois fêtes de l’année pour lesquelles on venait traditionnellement en pèlerinage à Jérusalem : donc le texte des Actes commence par « ils se trouvaient réunis tous ensemble » d’ailleurs « il y avait, séjournant à Jérusalem, des juifs fervents issus de toutes les nations qui sont sous le ciel ». Et les disciples, au milieu de cette foule, ne s’attendaient sans doute pas du tout à l’événement fondateur qui allait se produire. Contrairement à l’évangile de Jean dont la remise de l’Esprit est toute de discrétion (relisez en Jean la mort de Jésus 1930 et le soir de la Résurrection 2022 dans la ligne de la découverte du premier des prophètes Elie, voir 1 Rois 1912-13), Luc, pour tenter de faire comprendre l’inexprimable, cette irruption de l’Esprit de Dieu dans la vie des hommes, utilise d’abord le souvenir du Sinaï lorsque Dieu donne les tables de la loi à Moïse (relisez Exode 1910 à 25) le feu, le bruit du tonnerre, Moïse en présence de son Dieu. Le prophète Joël est sollicité à son tour (Joël 3) « Je répandrai mon esprit sur tout être humain (=toute chair) car ils sont venus de toutes les nations ». C’est enfin la réalisation de la promesse. D’autre part Luc pense à l’épisode de Babel où, dans une lecture intelligente et respectueuse (attention ce n’est pas toujours le cas) Dieu intervient mystérieusement pour épargner à ses enfants les hommes, une fausse piste mortifère : l’unité n’est pas dans l’uniformité ; méfiez-vous de la pensée unique : la vraie unité d’amour ne peut se trouver que dans la diversité.

Voilà donc le début de la réalisation du rêve de Jésus lors de la dernière soirée qu’il passe avec ses disciples : « Je vous enverrai l’Esprit de vérité… Il rendra témoignage en ma faveur… et vous aussi vous rendrez témoignage ». Et les foules de Jérusalem déjà se rassemblent émerveillées. Et le mouvement ne cesse pas de se répandre, de progresser jusqu’aux extrémités du monde. Et tout ce que Jésus n’a pas pu nous dire (« pour l’instant vous n’avez pas la force de le porter ») l’Esprit, quand Il vient, nous guidera dans la vérité toute entière.

Pentecôte, jour de joie infiniment renouvelée, joie d’accueillir la Parole, joie de la comprendre et de la vivre toujours davantage, joie d’en témoigner pour que ce feu d’amour embrase le monde.

27 mai 2012

 


 

Logo CCFM CEF1

photo_eglise

Messe en français tous les dimanches à 11h00 (Vérifiez sur le calendrier à gauche et à "dernière minute")

 


L'église se trouve au croisement de Rua das Portas de Santo Antão et Beco São Luís da Pena, près de la salle de spectacle "le Coliseu", Metro, Bus et Parking auto : Restauradores. L'accès au rectorat se fait sur le côté de l'église.   Voir le plan

Padre Benoit

Recteur: Padre Benoît Jullien de Pommerol

  +351 912 000 658

 


Église Saint-louis des Français, Beco São Luis da Pena, 34, 1150-336 Lisboa ou par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  +351 213 425 821